Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.

Loulou

Georg Wilhelm Pabst

Adapté de Wedekind, Loulou est une œuvre majeure de Pabst. Elle a révélé une comédienne qui deviendra, grâce à ce film, une icône du cinéma muet : Louise Brooks. 


LOULOU
DIE BÜCHSE DER PANDORA
Georg Wilhelm Pabst
Allemagne 1929 • 134 min Noir et Blanc • Visa 44695 • Tamasa 
D’après Die Büchse der Pandora et Erdgeist de Frank Wedekind.
Avec Louise Brooks Fritz Kortner Franz Lederer Alice Roberts

Loulou, femme fatale, parvient à épouser le docteur Schön, un riche propriétaire de journaux. Le soir des noces, son mari la surprend avec son propre fils.


LES MUSICIENS

SOLO

Christofer Bjurström (piano ou piano numérique) 

 

TRIO

Christofer Bjurström (piano ou piano numérique), François Malet (batterie), Rob Lavers (saxophone, flûte)

 

Loulou est un film à la beauté vénéneuse et fascinante, comme son héroïne, et pour ce film Christofer Bjurström a composé une musique envoûtante et intimiste, dépouillée, s'appuyant sur le souffle sensuel des saxophones et de la flûte, le lyrisme du piano et la présence dramatique des percussions et d'une électronique discrète.

Pour cette héroïne qui descend une à une les marches de la déchéance, la musique, plutôt sombre, propose des moments feutrés, des thèmes obsessionnels, des contrastes. Les musiciens créent une atmosphère enveloppante, fascinée, prenante sans devenir étouffante.

Le choix de l'orchestration, qu'on pourrait voir comme un quartet de jazz sans basse, vise à rechercher un ailleurs, une approche radicalement intimiste, à la manière d'une musique de chambre contemporaine ayant des affinités avec un jazz impressionniste.

Ce film a accompagné Christofer Bjurström pendant des années : il a composé en 1992 une première version en sextet qui a été jouée une trentaine de fois. Pour cette réédition, il prend le parti de ne pas faire une réduction de cette version, mais de repenser la composition presque totalement pour chercher d'autres couleurs, moins jazz et plus impressionnistes, en utilisant cette formation moins importante, et en incorporant l'apport de la musique électronique pour certaines séquences du film. Il s'associe pour l'occasion avec son complice de longue date, François Malet aux percussions, et avec le multi saxophoniste Rob Lavers.

Coopérative Artistique 109 
02 98 43 02 06 / 06 74 49 17 13
diffusion@cooperative109.fr
http://www.cooperative109.fr/fr

DUO

Airelle Besson (trompette), Benjamin Moussay (piano) 

Notre démarche pour ce film mythique a été d’éviter une simple illustration musicale afin d’épouser le point de vue subjectif de Loulou. Ainsi, nous avons souhaité rester au plus près de ses émotions, n’hésitant pas à ménager des plages de silence là où la force des images doit l’emporter. Sur d’autres séquences un simple fil musical s’est imposé lorsque Loulou se retrouve seule dans un tumulte qui lui échappe comme par exemple lors de son procès, pour d’autres encore, une emphase l’emporte en tensions lorsque la joie ou l’inquiétude la submerge. Par cette démarche, les spectateurs ressentent une adéquation entre le récit, l’image, et la musique, cette dernière apportant des émotions sans jamais vampiriser les deux premières.

La musique de Loulou a été pensée et composée pour orchestre symphonique. Présentée au Grand Auditorium de Lyon lors du festival Lumière en 2012, elle est ici réduite pour des représentations en duo pour permettre au plus grand nombre de lieux, principalement des cinémas en régions, d’y accéder.

Tamasa
contact@tamasadistribution.com
Conditions à définir avec le distributeur

 

Version restaurée en 2009
Deutsche Kinemathek (Berlin)
George Eastman House (Rochester)