Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.
Rétrospective Publié le 17/12/2018

Ernst Lubitsch

Rétrospective en 10 films

L'ADRC vous propose, en partenariat avec les distributeurs, cette rétrospective en 10 films de l'oeuvre d'Ernst Lubitsch.

Les films de cette rétrospective sont découverts avec émerveillement par les spectateurs d’aujourd’hui et, surtout, peuvent être revus à l’infini, procurant à chaque vision un plaisir renouvelé conjuguant l’intelligence la plus vive à l’émotion la plus profonde.
N. T. Binh

  • Haute Pègre (Splendor Films)

Gaston et Lilly, deux escrocs tombés amoureux, décident de s’associer. Alors que l’Europe entière
parle de leurs méfaits, ils jettent leur dévolu sur une nouvelle victime, la riche et belle Mariette Collet. Mais Gaston va vite tomber sous son charme…

 

  • Sérénade à trois (Splendor Films)

Deux américains partageant un appartement à Paris tombent tous les deux amoureux de la belle
et spirituelle Gilda Farrell qui ne peut se décider entre les deux prétendants. Ils décident alors d’emménager tous les trois.

 

  • Ange (Swashbuckler Films)

À Paris, la femme d’un diplomate britannique se fait passer pour une aventurière et séduit un ami de son mari.

 

  • La Huitième Femme de Barbe-Bleue (Splendor Films)

Michael Brandon, milliardaire américain en vacances à Nice, tombe sous le charme de Nicole,
qu’il décide de séduire.

 

  • Ninotchka (Warner Bros.)

Une austère commissaire politique soviétique est envoyée à Paris pour négocier l’acquisition de
bijoux et ramener dans le droit chemin des collègues qui ont succombé aux charmes du capitalisme décadent.

 

  • To Be or Not to Be (Les Acacias)

Alors que l’armée allemande a envahi la Pologne, une troupe d’acteurs polonais se trouve engagée dans de périlleuses actions de résistance, où leur savoirfaire de comédiens est leur meilleure arme.

 

  • Le Ciel peut attendre (Splendor Films)

À 70 ans, Henry Van Cleve est accueilli aux portes de l’Enfer par « Son Excellence » et lui confesse
toute une vie de mauvaise conduite.

 

Ciné-concert

L’Éventail de lady Windermere constitue l’apogée de l’art muet de Lubitsch. Quel chemin parcouru, depuis ses débuts, dans l’aisance du récit et la pureté de la mise en scène ! Le petit jeu des équivalences visuelles avec la prose révérée d’Oscar Wilde amusa en son temps les commentateurs. Il paraît vain aujourd’hui : ce film n’est pas un chef-d’oeuvre d’adaptation, mais un chef-d’oeuvre tout court.
N. T. Binh

  • L’Éventail de lady Windermere (Théâtre du Temple)

 

Comédies musicales

Lubitsch fait ses débuts avec le cinéma sonore à la Paramount et y réalise certaines des meilleures comédies musicales avec Maurice Chevalier. Hostile au « bavardage » des films parlants, Lubitsch prône le « spectacle total ». Le Lieutenant souriant (1931), Une heure près de toi (1932) firent sensation pour leur utilisation inventive et leur mélange novateur de calembours visuels de musique et de chants.
N.T. Binh

  • Le Lieutenant souriant (Swashbuckler Films)
  • Une heure près de toi (Splendor Films)