Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.

Pourquoi adhérer ?

Qu’est ce que l’ADRC ?

Association loi 1901 créée en 1983 à l’initiative du Ministère de la Culture, l’ADRC a pour objet de favoriser la desserte cinématographique de l’ensemble du territoire dans un objectif d’aménagement culturel, notamment en intervenant au profit des zones insuffisamment prises en compte par les mécanismes du marché, et au profit d’une pluralité des films et des publics.

Adhérer à l’ADRC c’est soutenir et participer à ses missions d’intérêt général, au profit d’une pluralité des salles, des films et des publics.
 

Une association transversale : 6 collèges d’adhésion

La composition associative de l’ADRC est un atout pour ses missions d’intérêt général.

Elle est la seule association à regrouper à la fois, de manière transversale, les principaux secteurs professionnels impliqués dans la diffusion et l’exploitation du cinéma, avec les collectivités territoriales. Six collèges sont définis dans ses statuts : collectivités territoriales et leurs groupements, exploitants, réalisateurs, producteurs, distributeurs et programmateurs.
 

Pourquoi devenir adhérent à l’ADRC ?

L’adhésion à l’ADRC manifeste le soutien et la participation à ses missions d’intérêt général, pour le maintien et le développement d’un cinéma diversifié sur l’ensemble du territoire, tant au niveau des salles que des films.

Les cotisations contribuent au développement de toutes les actions de l’ADRC, au bénéfice des salles, des films, et des publics. Chaque adhésion est à cet égard importante et utile.

En élisant ses représentants au Conseil d’administration, les adhérents participent à la définition, l’orientation et l’évolution de toutes les actions de l’ADRC.

Depuis 2017, les exploitants de salles ainsi que les programmateurs de salles doivent adhérer à l’association pour bénéficier des accès aux films ADRC. Cette obligation était déjà effective pour les exploitants ou les collectivités qui sollicitent l’intervention de l’ADRC sur leurs projets de salles.
 

Missions, Actions et Bilans


Que faisons-nous ?

. Améliorer, par nos interventions chaque semaine, l’accès des salles et des publics à la diversité du cinéma (environs 200 films par an) et contribuer ainsi au développement d’un réseau de salles diversifié sur l’ensemble du territoire.

. Soutenir et accroître la diffusion des films du patrimoine cinématographique ainsi que des films destinés au jeune public.

. Répondre à la sollicitation des porteurs de projet, et de tout organisme s’impliquant dans une politique d’amélioration de la desserte cinématographique du territoire, en procédant à toutes missions de conseil et d’expertise, d’information, et d’assistance pour l’évolution qualitative du parc de salles.
 

Les apports économiques de l’ADRC

Entre 8 à 10 millions d’euros de recettes sont, chaque année, générées pour l’économie du cinéma par les seuls accès ADRC aux films pour les cinémas. Ainsi, pour un Euro de coût total de l’ADRC, celle-ci génère entre 3,85 € à près de 5€ d’apport économique direct.

A cela s’ajoute tous les apports économiques ADRC indirects, plus difficilement quantifiables, dans ses autres secteurs d’interventions (conseils, assistance et accompagnement des projets de salles…)
 

Evolutions et modernisation des salles de cinémas

L’ADRC intervient sur l’ensemble du territoire pour l’évolution qualitative du parc de salles. Entre 2013 à 2018 elle a ainsi apporté plus de 450 expertises, informations, ou conseils, et plus de 60 assistances sur des projets qu’elle accompagne « au long cours » pendant plusieurs années dans le cadre d’un conventionnement.
 

L’ADRC garante de la diversité de l’accès aux films

La concentration croissante du cinéma au niveau des plus grands circuits nationaux de programmation, atteint désormais, avec environ 10% des salles, plus de 55% des recettes en France. Et dans nombre de villes-clés des régions, cette concentration dépasse les 80%, voire les 90%.

Face à cela, les actions de l’ADRC concernent plus de 90% des communes équipées d’une salle de  cinéma, c’est-à-dire 85 % de nos concitoyens.
 

L’accès des publics aux œuvres par l’ADRC

Entre 2013 à 2018, c’est plus de 125 000 accès ADRC à plus de 1 850 films (nouveaux ou de répertoire); soit 3 400 circulations par an pour 1 500 salles en moyenne, sur plus de 350 films.

Et plus de 2000 localités différentes bénéficiaires (y compris les communes desservies par des circuits itinérants).

.Pour les nouveaux films : 83 % des accès ADRC concernaient des films de diffusion réduite ou moyenne, ceux qui constituent la diversité du cinéma.

Pour les films de répertoire : plus de 3 600 salles ont bénéficié en 6 ans d’au moins un accès ADRC, dont plus de 85 % étaient de villes moyennes ou petites.