Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.
William A. Wellman

L'Ange blanc

1h12
1931
États-Unis
distribué par : Warner Bros.
Visa d'exploitation : 152579
DCP
Barbara Stanwyck, Ben Lyon, Joan Blondell, Clark Gable

Une infirmière tout juste diplômée (Barbara Stanwyck) découvre qu’un praticien laisse mourir les enfants de la famille où elle travaille pour toucher un héritage…

Avec l’intelligence et l’audace (esthétique et politique) qui caractérisent l’oeuvre entière du cinéaste de génie William A. Wellman, L’Ange Blanc mélange toutes les figures et inquiétudes de la période du Pré‑Code. Les parents et familles riches y sont au mieux démissionnaires (les enfants et les pauvres n’ont jamais voix au chapitre ; les voyous sont crapuleux lorsqu’ils s’associent aux puissants (le personnage du chauffeur), et héroïques lorsqu’ils se substituent aux policiers et juges pour défendre les victimes (le bootlegger, figure antithétique de hors‑la‑loi). La fin du film, d’une amoralité parfaitement assumée et réjouissante, voit ainsi le séduisant bootlegger faire justice lui‑même, en expédiant le chauffeur pervers à la morgue, avec l’aide de la pègre.
Hélène Frappat

Animation en salle :

Rétrospective Forbidden Hollywood - L'ère Pré Code 
au cinéma le 1er juillet 2020 - Distribution : Warner Bros.