Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.

Conseils et assistance

Les interventions de l’ADRC peuvent concerner : 

  • un projet de salle de cinéma : modernisation, réhabilitation ou création.  
  • une analyse transversale des besoins d’un milieu urbain ou rural : études de faisabilité, d’opportunité et d'aide à la décision.
  • une expertise des études de marché et de programmation architecturale.
  • une étude sur un parc de salles, à la demande de départements ou de régions en vue d’élaborer une politique cinématographique territoriale.
  • une analyse des problèmes de fonctionnement des salles, sur les relations entre exploitants et collectivités territoriales. 

Deux types d'interventions peuvent être envisagés :  

  • un diagnostic : consultation donnant lieu après visite sur place à des conseils de terrain ou l'envoi d'un rapport avec recommandations et avis d'opportunité.
  • une assistance à projet : accompagnement et suivi technique sur la durée de l'opération aux grandes étapes du projet.

Ces interventions sont réservées aux adhérents de l’ADRC.

L'importance des analyses préliminaires 

Les évolutions actuelles des structures de l’exploitation, l’apparition de nouveaux modèles d’aménagement, les débats sur la ville et la centralité, sur les pôles d’animation,  rendent fondamentales les analyses préliminaires à l’élaboration d’un projet. 

Dans ce contexte, l’ADRC est  un interlocuteur déterminant dans la prise de décision des maîtres d’ouvrage, des collectivités locales et des exploitants.

Le cinéma et son environnement

L’objectif de l’ADRC est de rechercher la meilleure intégration d’un cinéma dans son milieu local : culture et aménagement du territoire, soutien au cinéma de proximité et desserte cinématographique des zones urbaines et rurales.

Faciliter les coopérations

Dans beaucoup de cas, l’intervention de l’ADRC permet de faciliter la coopération entre exploitants et collectivités locales, de déterminer le rôle et l’apport de chacun dans les différents volets de la mise en place et du fonctionnement des salles : centralités urbaines, animation locale, diffusion, action culturelle, modes de gestion et financement.