Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.
Gérard Oury

Les aventures de Rabbi Jacob

1h35
1973
France/Italie
distribué par : Carlotta Films
Visa d'exploitation : 39 315
DCP
Vladimir Cosma
Louis de Funès, Suzy Delair, Henri Guybet, Marcel Dalio, Claude Giraud, Renzo Montagnani, Janet Brandt, Jacques François et Claude Piéplu

Victor Pivert, homme d’affaires irascible et foncièrement xénophobe, se rend à Paris pour le mariage de sa fille. Victime d’un accident de la route sans gravité, il entre dans une usine de chewing-gum pour trouver du secours. Là, il croise le chemin de dangereux terroristes qui s’apprêtent à éliminer un leader révolutionnaire nommé Slimane. Celui-ci parvient à s’échapper aux côtés de Victor Pivert. Les deux hommes gagnent l’aéroport d’Orly, bientôt suivis par leurs ravisseurs. Pour leur échapper, ils n’auront d’autre choix que de se déguiser en rabbins. Pivert est alors pris pour Rabbi Jacob, sommité new-yorkaise attendue en grande pompe par la communauté juive de la rue des Rosiers…

Les Aventures de Rabbi Jacob est la quatrième collaboration de Gérard Oury et Louis de Funès après Le Corniaud (1965), La Grande Vadrouille (1966) et La Folie des grandeurs (1971). 

Ce qui nous aide beaucoup pendant l’écriture, une fois encore, c’est d’avoir de Funès dans l’oreille, et de pressentir la folie qu’il apportera à une situation ou à deux lignes de scénario. Nous sommes loin d’imaginer alors ce qu’il fera de cette danse traditionnelle, censée être improvisée au milieu de la rue des Rosiers par le faux Rabbi Jacob. Grâce à Louis, à son implication, à son génie, elle est devenue l’un des sommets du film. 

Danièle Thompson 

Gérard Oury. Mon père, l’as des as par Danièle Thompson (Éditions de La Martinière, 2019)

Animation en salle :