Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.
Étude Publié le 08/10/2020

Étude ADRC des plans de diffusion

L'offre de films durant les étés 2017 à 2020

Dans le contexte de la crise sanitaire liée au COVID-19, l'ADRC publie aujourd'hui une étude comparative de l'ampleur de diffusion des films de l'été 2020 avec les étés qui l'ont précédé. Cette étude, qui porte sur les étés 2017 à 2020, tente également de quantifier l'offre proposée aux spectateurs sur ces périodes. Tour d'horizon de ses principaux enseignements.

Ce qui frappe tout d'abord, c'est la raréfaction vertigineuse de l'offre de films nord-américains lors de l'été 2020 par rapport aux été précédents. De 77% de part de marché en 2019, celle-ci est descendue à 22% à l'été 2020. Ce retrait profite aux films français qui reprennent ainsi 48% de part de marché (contre 15% en 2019), ainsi qu'aux films d'autres nationalités. On remarque également que cette tendance profite aux films Art et Essai qui captent 27% des entrées du marché en 2020 contre 16% en 2019, ou 14% en 2018.

Autre constatation, le nombre de films proposés aux exploitants est en retrait de 16% par rapport à 2019. Cependant, les ratios de part de marché permettent de constater que, s'il y a eu effectivement un amoindrissement de l'offre, c'est du coté des majors qu'il faut se tourner et non vers les distributeurs français. Le retrait des opérateurs nords-américains a notamment permis à certains grands distributeurs français ainsi qu'à la plupart des distributeurs indépendants d'augmenter massivement leurs stratégies de sorties initiales (certains ont même multiplié par cinq ou sept leurs volumes totaux de SN estivaux).

Même s'il semble que les films-locomotives états-uniens n'ont pas connu d'inflation singulière du nombre de points de diffusion en Sortie Nationale pendant l'été 2020 par rapport aux étés précédents, on constate que les 10 films français grand public les plus performants occupent 65% d'écrans supplémentaires par rapport à ceux de 2019. Pour les 10 films Art et Essai les plus importants, l'inflation en points de diffusion est encore plus sensible avec une hausse de 67% par rapport à 2019 et de 95% par rapport à 2018 !
De même, les pics de programmation (extensions de diffusion après la Sortie Nationale) sont en forte hausse entre les étés 2019 et 2020 pour deux catégories de films  : +44% de sites servis en pic pour les 5 films français généralistes les plus importants et +70% pour les 5 films recommandés Art et Essai ayant généré le plus d'entrées.