Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.
Étude Publié le 17/12/2019

Le Grand Palais à Cahors

axe majeur du projet Action Cœur de Ville

Le complexe cinématographique Grand Palais, axe majeur du projet Action Cœur de Ville (PACV) de Cahors 

Cahors, préfecture du Lot, capitale du Quercy, épouse l’un des méandres du Lot, encadrée par les hauteurs des Causses. Au cœur d’une agglomération de près de 41 000 habitants, elle est contenue par ses limites géographiques avec une densité élevée de 303 habitants au km². Pôle d’activités tertiaires et de services, avec un développement touristique étant située sur le chemin de Saint-Jacques-de Compostelle, labellisée « Ville d’art et d’histoire », Cahors reste sujette à une perte d’attractivité économique et commerciale à l’image de nombreuses villes moyennes. Projet phare du programme Action Cœur-de-Ville, cette commune a accueilli en 2017, la Conférence des Territoires décentralisée dans le Lot, et elle mène un projet transversal de reconquête de son centre-ville dont la création d’un nouveau cinéma de 7 écrans constitue une pièce maitresse. 

 

Cahors fait partie des 222 villes moyennes désignées du programme Action Cœur de Ville, dispositif national décidé par l’État à la suite de rapports ministériels sur la vacance commerciale, et dont le calendrier s’échelonne sur 5 ans jusqu’en 2023. Ce programme est destiné à mettre en œuvre une stratégie pour contrer la vacation commerciale en centre-ville, la perte d’activités de service ou d’équipements, la réduction de logements vacants et assurer la valorisation de l’espace public et du patrimoine. Le programme déploie une mobilisation de 5 Milliards avec le concours de la Banque des Territoires et le déploiement de dispositifs d’ingénierie afin d’assurer une reconquête de l’attractivité des centres villes de ces communes. La ville de Cahors a signé sa convention PACV dès juillet 2018 après une phase de diagnostic, le projet de création d’un nouveau cinéma de 7 écrans, Grand Palais, étant inscrit par une fiche action spécifique. 

  

Elément emblématique de reconquête urbaine

La ville de Cahors comportait deux cinémas art-et-essai, le « Quercy » (1 écran) et « l’ABC »  (3 écrans) totalisant 120 000 entrées en moyenne, de configuration ancienne avec une mise en accessibilité complexe et sans possibilité de développement. Les exploitants, au regard de l’évolution de la diffusion cinématographique, avaient évoqué leurs difficultés au Maire de Cahors, M. Jean Marc Vayssouze-Faure. Afin de répondre à leurs difficultés de développement, la création d’un nouveau cinéma à l’enseigne « Grand Palais » (7 écrans et 1 051 fauteuils) en cœur de ville apparait à la commune de Cahors comme un vecteur de fréquentation, d’animation de la vie urbaine tout en permettant une adaptation aux nouveaux enjeux de l’exploitation cinématographique.  

 

Une offre cinématographique renouvelée

Le nouveau complexe qui se substitue aux deux cinémas existants, est édifié par la ville de Cahors dans le cadre d’un bail emphytéotique. La zone d’attraction de ce cinéma est en perpétuelle croissance. Son aire, secondaire estimée à 63 000 habitants en 2014, a vu sa population augmenter de 6,60% depuis 2006. Le seul cinéma existant dans la zone d’attraction est le cinéma Louis Malle à Prayssac, salle Art et Essai, située à 28 km et 40 minutes de temps d’accès. Enfin, entre 1999 et 2016, le nombre d’entrées sur la ZIC a crû de 25 % sur la ZIC et de 35 % à Cahors.  

 

Dans ce contexte, les 7 écrans du complexe ( 3 salles supplémentaires au global pour la ville de Cahors) devrait permettre au nouvel établissement de disposer d’un accès aux films satisfaisant, d’un nombre de titres et de séances amplifiés, d’une bonne exposition des titres, conjuguant films grand public et films recommandés art et essai. Le programme d’exploitation vise un potentiel de 400 films projetés par an avec un objectif de fréquentation autour de 170 000 entrées par an. Les films Art et Essai représenteront 40% de la programmation. Des animations culturelles, une coopération avec des associations, des festivals régionaux et hors-film complèteront cette offre diversifiée. Pour ces raisons et ses atouts territoriaux (aménagement culturel, qualité de l’offre cinématographique, qualités urbanistiques et intégration paysagère, visibilité, etc.), le projet avait été autorisé à la majorité absolue lors de la CDACi. 

 

Le Grand Palais de Cahors, élément emblématique de reconquête urbaine

Situé dans le quart Nord-Est de la ville, en bordure du cœur de ville historique dans l’extension du XIXème, le projet conçu par l’architecte Antonio Virga reconstitue l’intégrité de l’ancienne caserne Bessières, alors implantée dans la partie Est de la place, retrouvant la symétrie perdue.  

Il s’insère en harmonie avec les bâtiments existants : commissariat à l’Ouest, Espace Clément Marot au Nord et les deux anciens pavillons du poste de garde. Le cinéma, construit sur trois niveaux, s’affirme par son volume et des façades ajourées en s’ouvrant sur la place piétonne par un grand hall lumineux. Il accueille un comptoir caisse-confiserie, un bar, un espace lounge ainsi que deux salles. A l’étage, cinq autres salles. Au second niveau, surplombant le cinéma, le musée de la Résistance trouve sa place dans de bonnes conditions spatiales. Les salles disposent d’un confort de haut niveau (écrans de 7 à 14 m, écart de rangs de 1,15 m) avec, pour certaines salles, des projecteurs laser.  

 

Ce projet dont le coût est estimé à 7,8 M € dont l’investissement a été porté pour la partie clos-couvert par la commune, et pour la partie aménagement par l’exploitant, ancien propriétaire du Quercy. Le financement est assuré par la Région, la Commune, l’Etat, le Département, la société d’exploitation et l’aide sélective du CNC. Le Grand Ecran a entamé sa campagne de travaux à l’été 2018. 

 

Elément clé de la reconquête du centre-ville de Cahors, le cinéma Grand Palais renforcera son attractivité avec une dynamique urbaine, de jour et en soirée, en synergie avec les autres offres de loisirs. Il permettra outre une offre diversifiée, un lien de mixité sociale, d’éducation à l’image, une liaison avec le musée de la Résistance. Ainsi, les habitants de Cahors disposeront d’un équipement cinématographique de qualité, visible et attractif, avec une architecture contemporaine développant qualité d’accueil et de confort. 

 

Inauguration prévue le mercredi 18 décembre 2019.  

 

 

Sources : wikipedia, ladepeche.fr, Les Echos, Actu.fr, CDACi, Liberation. 

https://medialot.fr/cahors-le-cinema-le-grand-palais-est-pret-pour-louverture/