Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.
Festival Publié le 12/12/2019

Play It Again ! dévoile ses avant-premières

En plus de sa sélection des meilleurs films classiques de l'année et d'un focus sur le cinéma fantastique, le Festival Play It Again ! (15/28 avril) est aussi l’occasion de (re)découvrir cinq films en avant-première de réédition. Des classiques ou raretés dans de nouvelles versions restaurées.

STROMBOLI de Roberto Rossellini

Italie / 1949 / 1h47/ Bac Films – Co Production Office
Version restaurée par la Cineteca di Bologna.
Avec Ingrid Bergman, Mario Vitale, Renzo Cesana

Karin, une jeune lituanienne, accepte d'épouser un jeune pêcheur italien qui l'emmène vivre dans son île. Elle découvre un monde primitif et brutal auquel elle se sent étrangère.

« En devenant un couple à Stromboli, Rossellini et Ingrid Bergman vont tout à la fois déclencher un scandale international et ouvrir une série de chef-d’œuvres modernes sans précédents. » 
Frédéric Strauss (Télérama)

 

PLUIE NOIRE de Shôhei Imamura

Japon / 1989 / 2h03/ Les Bookmakers-La Rabbia / Version restaurée
avec Yoshiko Tanaka, Kazuo Kitamura, Etsuko Ichihara 

Hiroshima – 6 Août 1945. La vie suit son cours, comme tous les jours. Un terrible éclaire déchire le ciel. Suivi d’un souffle terrifiant. Et l’Enfer se déchaîne. Des corps mutilés et fantomatiques se déplacent parmi les amas de ruines. Au même moment, Yasuko faisait route sur son bateau, vers la maison de son oncle. Une pluie noire s’est alors abattue sur les passagers. Ils ne savaient pas, ils ne savaient rien.Quelques années plus tard, les irradiés sont devenus des parias dans le Japon d’après-guerre.


« Un film majestueux, noir comme les retombées d'Hiroshima, blanc comme la pudeur de ses sentiments. Un cinéaste de soixante-trois ans ne philosophe pas sur l'horreur mais s'interroge sur le destin de ses humbles survivants. » 
Le Monde

 

LAUREL ET HARDY : PREMIERS COUPS DE GÉNIE

États-Unis/ 1927-1929 / Théâtre du Temple / à partir de 7 ans
Versions restaurées par Lobster Films
Avec Stan Laurel, Oliver Hardy

  • ŒIL POUR ŒIL (Big Business) de James W. Horne 
    Laurel et Hardy vendent des sapins de Noël en plein mois d'août. Ils doivent faire face à un client irascible.
  • VIVE LA LIBERTÉ (Liberty) de Leo McCarey 
    Laurel et Hardy sont deux prisonniers évadés. Après s'être débarrassés de leurs vêtements de bagnards, ils s'aperçoivent qu'ils se sont trompés de pantalons...
  • LA BATAILLE DU SIÈ​CLE (The Battle of the Century) de Clyde Bruckman, Hal Roach 
    La chute d'un garçon pâtissier est le point de départ de la plus grande bagarre de tartes à la crème de l'histoire du cinéma.

« Le film le plus célèbre de Laurel et Hardy [The Battle of the Centuryétait un film perdu. Nous l’avons retrouvé et restauré et c’est celui que l’on va vous montrer. » 
Serge Bromberg (Lobster Films)

 

TOM FOOT de Bo Widerberg

Suède / 1974 / 1h29 / Malavida / à partir de 7 ans / VOST + VF
Version restaurée par le Swedish Film Institute et Malavida 
Avec Johan Bergman, Monica Zetterlund, Magnus Harenstam

Le petit Johan est un très bon joueur de foot et devient bientôt l'idole du public. Il fait qualifier la Suède pour la finale de la Coupe mais choisit ensuite d'abandonner le sport pour apprendre simplement à lire et à écrire.

« Un jour de 1971, alors que Bo Widerberg jouait au foot avec les techniciens sur le tournage de Joe Hill, arrive ce gamin, Johan Bergman, qui lui prend la balle. Une fois, deux fois, trois fois. Bo est impressionné, trouve ça très humiliant, se demande comment réagirait dans la même situation des footballeurs professionnels. C’est le point de départ de Tom Foot. » 
Mårten Blomkvist (biographe de Bo Widerberg) 

 

LEVIATHAN de Léonard Keigel

France / 1961 / 1h38 / Heliotrope Films / Version restaurée avec le soutien du CNC avec sous titrage pour personnes sourdes ou malentendantes et audiodescription
Avec Louis Jourdan, Marie Laforêt, Lili Palmer, Madeleine Robinson, Georges Wilson

Paul Guéret (Louis Jourdan) et sa femme viennent d’emménager à Lorges, petit village du centre de la France. Pour gagner sa vie, Paul donne des leçons particulières au fils des riches châtelains de la région, les Grosgeorges. Sous son apparence sévère, Madame Grosgeorges est sensible au charme de Paul. Mais ce dernier n’a d’yeux que pour la belle Angèle (Marie Laforêt), une jeune blanchisseuse...
 

« Dramaturgie, suspense, architecture, sensibilité, maîtrise, dialogues, musique et prise de vue, et aussi une radieuse mélancolie de Marie Laforêt (…). Je me dois de défendre les jeunes lorsque je sens le frémissement particulier du talent. »
Abel Gance (L’Avant-scène, 1962)

 

Votre cinéma souhaite participer au Festival ?
Merci de nous retourner l'appel à participation
À​ vous de jouer !