Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.
Films Publié le 08/10/2020

Accès ADRC aux Films

Bilan de Janvier à Septembre 2020

Depuis la reprise de l'exploitation des films en salles, la demande d'intervention auprès de l'ADRC pour l'aide à la diffusion de films inédits a littéralement explosé. L'Agence s'est mobilisée très rapidement pour répondre au mieux aux demandes des salles, en créant notamment le dispositif exceptionnel d'accès aux films en Sortie Nationale.

Le mois de juillet, habituellement creux à l'Agence quant au nombre de ses interventions sur la diffusion de films inédits, a connu cette année un pic d'activité sans précédent lié à la réouverture des salles de cinéma. Le dispositif exceptionnel d'accès aux films en sortie nationale en est notamment la cause mais le traditionnel dispositif d'intervention à partir de la seconde semaine d'exploitation n'est pas en reste. Les circulations générées par celui-ci ont pratiquement doublé en juillet par rapport à 2019 et, de juillet à septembre 2020, les interventions de l'ADRC ont ainsi augmenté de 46% par rapport à 2019.

Depuis janvier 2020, la plus forte demande d'intervention a porté sur Les Parfums de Grégory Magne. Le film, distribué par Pyramide distribution, a bénéficié de 84 circulations ADRC tous dispositifs confondus. Viennent ensuite Eté 85 de François Ozon (Diaphana) avec 57 circulations ADRC, Police d'Anne Fontaine (StudioCanal) avec 51 circulations ; ou encore Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait d'Emmanuel Mouret et Voir le jour de Marion Laine (Pyramide), avec respectivement 47 et 46 circulations ADRC.

Le retrait des opérateurs nords-américains à la réouverture des salles ayant notamment permis à certains distributeurs d'augmenter massivement leurs stratégies de sorties initiales, l'Agence constate un décalage quantitatif de ses interventions vers des films de diffusion plus larges ainsi qu'un nombre croissant de demandes sur des films non recommandés Art et Essai. Les titres européens restent cependant largement majoritaires, et la part des films français augmente pour représenter 69% des circulations ADRC depuis début 2020.