Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.
Association Publié le 17/12/2019

L'édito de Nadège LAUZZANA

Présidente de l'ADRC

L’Agence pour le Développement Régional du Cinéma développe de nouvelles missions

Après une année 2019 de réflexion et de changements, l’ADRC repart, avec une nouvelle équipe dirigeante, sur de bons rails pour entamer l’année 2020.
Fidèle à ses statuts et à ses missions, l’Agence, s’est fixée récemment deux nouvelles missions principales pour l’année 2020.

A la fin du premier semestre 2019, dans son discours de politique générale devant le Sénat, le Premier ministre avait souligné que « l’accès à l’art ou au numérique ne doit pas être un privilège, parmi d’autres, qui fracture notre territoire ». Beaucoup de villes petites et moyennes sont en effet fragilisées par une démographie déclinante, l’attraction des grandes métropoles et le départ de certains services publics, y compris culturels.

Dans ce discours,  le Premier ministre soulignait notamment qu’à Cahors et grâce à l’intervention notamment du Plan Action Cœur de ville, la reconquête du centre-ville se traduirait notamment par la construction d’un nouveau cinéma. Depuis le 18 décembre, c’est aujourd’hui chose faite avec l’ouverture de ce multiplexe de cœur de ville  exploité par un exploitant indépendant.

Dans ce cadre politique global , l’ADRC est fière, soutenue en cela par le CNC, de pouvoir assister ou conseiller les collectivités ou exploitants de cinémas se situant  dans les villes éligibles au programme Action Coeur de Ville ou dans les communes couvertes par des opérations de revitalisation de leur territoire.

L’ADRC est particulièrement ravie de déployer sa fonction historique de conseil et d’assistance dans ce cadre notamment pour le  projet de rénovation extension du cinéma Rabelais à Chinon, situé en cœur de ville.

Autre pilier traditionnel de l’Agence, les missions relatives à la diffusion des films en salles sont actualisées et renforcées avec d’une part le développement plus ambitieux du Festival Play it Again ! festival dédié aux films de patrimoine et dont la sélection vient d’être fixée définitivement.

Pour les films inédits, l’ADRC agira par des mesures d’accompagnement des distributeurs sur la diffusion de film  dits « art et essai porteurs » afin que les cinémas situés en profondeur dans les territoires puissent accéder à ces films plus facilement dès leur sortie nationale, en adéquation avec l’accord interprofessionnel du 13 mai 2016. Les mois à venir seront également riches avec des propositions d’actions mettant en adéquation les nouveaux besoins du secteur de la diffusion (exploitation et distribution) avec le travail de terrain de l’Agence.

C’est une nouvelle ère qui commence pour l’ADRC à l’aube de cette année 2020 et le Conseil d’Administration accompagne de tous ses vœux de réussite ce nouveau plan d’action de l’ADRC.