Aller au contenu principal
Votre navigateur est obsolète. En conséquence, ce site sera consultable mais de manière moins optimale qu'avec un navigateur récent.
> Mettre à jour son navigateur maintenant.

Road Movie USA

De L’Émigrant à Macadam à deux voies, des Raisins de la colère à Easy Rider, du Magicien d’Oz à Point limite zéro, le road movie – un drôle de genre qui doit beaucoup au western et veut encore y croire – s’est confronté à cette immensité du continent, lieu de tous les fantasmes, de toutes les démesures, de tous les paradoxes.

 

L’Amérique a tout de suite eu besoin du cinéma : pour tirer le portrait de tout un peuple d’émigrés venus bâtir une nation. Pour s’imposer comme le pays de la liberté. Pour saisir comme dans un miroir grands espaces, ciels bleus et routes à perte de vue, autant de promesses de trajets initiatiques.

De L’Émigrant à Macadam à deux voies, des Raisins de la colère à Easy Rider, du Magicien d’Oz à Point limite zéro, le road movie – un drôle de genre qui doit beaucoup au western et veut encore y croire – s’est confronté à cette immensité du continent, lieu de tous les fantasmes, de toutes les démesures, de tous les paradoxes. Paradoxe de voyages qui en chemin n’en finissent pas de retrouver les traces du passé. Paradoxe d’aventures qui se révèlent toutes, pour le meilleur et pour le pire, une expérience intérieure, un aller sans retour, voire une hallucination. Paradoxe de fi lms qui voudraient prendre la mesure d’un pays gigantesque comme une carte rêve de cor respondre à son territoire.
Bernard Benoliel et Jean-Baptiste Thoret

Films du cycle

Charlot sur la route 1 Charles Chaplin

1916 ; 1917 distribué par : Tamasa Distribution Visa d'expl. :  5712
DCP
Animation en salle
Atelier burlesque
Cycle : Road Movie USA
Fiction
Jeune Public
Programme de courts métrages